Billet 3 de la semaine n°5: esclaves de nos téléphones ?

Question de la semaine:

Lardellier cite un des jeunes qu’il a interviewé : « Être joignable 24 heures sur 24, cela provoque un manque de liberté. Et si on ne répond pas, si on ne rappelle pas, en plus, ça engendre des conflits. » Après vos lectures et suite à votre réflexion sur les sujets abordés, je vous pose la même question que celle présentée plus haut dans la section Quelques questions préalables: Dans quelle mesure le téléphone mobile ne devient-il pas un esclavage plutôt qu’une liberté? Cela vous rappelle une expérience personnelle? Partagez-la!

En 2012, nous sommes 18,3 millions de mobinautes en France (soit +34% en 1 an), selon l’étude Mobile Consumer Insight de l’institut Médiamétrie.

Le téléphone portable depuis son apparition dans les années 80 a beaucoup évolué physiquement mais surtout dans ses fonctions premières. Depuis l’association de celui-ci à internet, qu’on appelle désormais smartphone, notre rapport à l’objet et l’utilisation que nous en faisons se sont amplifiés. En 2012 40 % des possesseurs de téléphone mobile sont aujourd’hui équipés en smartphones, soit + 27 % en 6 mois. (source :Médiamétrie, 2012)

Permettant d’être connecté en tout temps avec n’importe qui, de se géolocaliser, de jouer, d’écouter de la musique, ou encore de synchroniser nos documents, pour n’en citer qu’une infime partie (cf : infographie « the things you do with your phone » en ligne, 2011) Il devient acteur de notre vie.

Infographie par GSMArena « The things you do (with your phone) » 2011

A l’ère du numérique, le smartphone est donc devenu pour beaucoup un outil indispensable, dont ils ne peuvent plus se passer, je fais moi-même parti de ceux atteint du syndrome de nomophobie: peur d’être séparé de son portable. Le podcast de l’émission « 7milliards de voisins » diffusé sur la radio RFI le 16 avril 2012, aborde le sujet de cette dépendance avec ses invités, sociologues et internautes. A écouter ci-dessous (durée : 26 minutes environ)

On se rend compte que les anecdotes de chacun se recoupent, et que nous sommes tous atteints des mêmes déviances: angoisse lorsque l’on arrive pas à contacter quelqu’un pendant une longue durée, réflexe de constamment regarder son portable..

Ne pas posséder de téléphone portable en 2012 peut au mieux faire percevoir la personne comme marginale, mais alors pas question d’être aussi absent de Facebook, sinon c’est mettre sa vie sociale en péril.

J’avoue qu’il est difficile pour moi d’imaginer comment les générations antérieures, même mes parents, ont pu vivre différemment et entretenir des relations avec leurs amis sans téléphone portable. Car ce sont bien nos comportements qui ont changé depuis. Pour simple exemple, on ne se donne pas rendez-vous à un point fixe, à une heure donnée, on se texte en se demandant « tu fais quoi ? ».

En somme on agit au gré de ses envies et de ses humeurs. N’est-ce pas une forme de liberté ?

En effet la liberté semble être au bout de nos doigts. Accéder en un clic à des milliers d’informations, déclencher une application qui nous permet d’échanger avec nos amis où qu’ils soient, réserver une place de théâtre, retrouver toutes nos informations, ou encore garder toutes nos photos sur soit.

Mais cette liberté a aussi un coût. Appareil chronophage, détenteur de notre vie sociale et bien plus, il nous rend esclave de son utilisation.

Toujours pas convaincu ?

« Plus de la moitié des adeptes de l’IPhone affirment qu’ils ne peuvent plus s’en passer. Cela donne d’ailleurs lieu à des affirmations étranges… Puisque 18% d’entre eux préfèreraient arrêter de se laver que d’abandonner leur cher téléphone. Et d’autres prétendent même pouvoir se passer de sexe plutôt que d’être sans Smartphone un weekend end… » (le-webmarketeur.com)

Esclaves un peu quand même …

Une infographie, pour voir à quel point vous êtes dépendant : 

Sources :

Amine. 2012. « Le portrait des mobinautes en 2012 ». En ligne: http://www.le-webmarketeur.com/2012/05/15/les-mobinautes-qui-sont-ils/. Consulté le 6 octobre 2012.

Bastide, Emmanuelle. 2012 « sommes nous esclaves de nos téléphones portables » 7milliars de voisins. RFI. Podcast en ligne: http://www.rfi.fr/emission/20120416-2-sommes-nous-esclaves-notre-telephone-portable-suite. Consulté le 4 octobre 2012.

Charlotte. 2012  » Smartphones addicts: comment utilisent-ils leur mobile? » En ligne: http://www.le-webmarketeur.com/2012/09/07/infographie-smartphones-addicts-comment-utilisent-ils-leur-mobile/. Consulté le 6 octobre 2012.

Fridlansky, Bruno. 2012. « Le mobile, véritable hub de votre vie ». Consonaute, social marketing. En ligne: http://www.pearltrees.com/#/N-u=1_393090&N-p=36201624&N-s=1_3814547&N-f=1_3814547&N-fa=3471687&N-play=1. Consulté le 4 octobre 2012

GSMArena team. 2011. « Mobile phone usage report: The things you do » En ligne: http://www.gsmarena.com/mobile_phone_usage_survey-review-592p2.php. Consulté le 4 octobre 2012.

Médiamétrie. 2012. Etude Mobile consumer insight. En ligne : http://www.mediametrie.fr/comportements/solutions/mobile-consumer-insight.php?id=85 Consulté le 4 octobre 2012.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :